Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Élevages Marins des Côtes d'Armor - CDPMEM 22

la coquille Saint Jacques : Une ressource de la Baie de Saint Brieuc

Les actualités du CDPMEM22

 

Etat de référence ressources halieutiques (2018-2021) - projet éolien Saint-Brieuc

Afin de mesurer les effets du parc éolien sur les ressources halieutiques, le développeur doit mener avant travaux un « état zéro » permettant d’avoir des indicateurs sur les espèces. Ils feront la même chose pendant et après travaux (dans l’éventualité où un parc se développerait).

 

Dans ce cadre des campagnes en mer seront réalisées sur :

 

 Campagnes
Périodicité
Navires
Mois
Zones de
prospection
Remarques
Coquille Saint-Jacques
bretonne et anglaise
1/an
2 navires
TIEGEZH MOR
CONDOR V
septembre
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
les navires tirés au sort feront toutes les campagnes entre 2018 et 2021 (protocole IFREMER)
Casiers à bulots
2/an
1 navire
février
juin
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
Appel à candidature avant chaque campagne
Filets à araignées
2/an
1 navire
novembre
mars/avril
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
Appel à candidature avant chaque campagne
Casier à crustacés
2/an
2 navires
 
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
En cours de validation. Appel à candidature avant chaque campagne
Poissons-céphalopodes
chalut franc et canadien
2/an
SIROCCO IX
CAP HORN
Septembre
mars
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
les navires tirés au sort feront toutes les campagnes entre 2018 et 2021 (protocole IFREMER)
Bivalves autres que CSJ
1/an
LYDIA D
septembre
Carte* / points*
Maxsea Time Zero*
Maxsea antérieur*
Prélèvement avec une benne hamon - navires de recherche

 

* Données disponibles auprès du CDPMEM 22 :

gledrougmaguet@bretagne-peches.org - 06 29 88 57 20

 

Nous vous préviendrons par courriel lors des lancements des appels à candidatures. Les inscriptions sont ouvertes à tous les professionnels de la pêche des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine.

 

A notre demande et avec l’appui du Conseil Scientifique, ces campagnes appelées « marées expérimentales » devraient également être couplées à des observations embarquées et un suivi des captures des espèces citées sur 3 années (et également des espèces pélagiques). L’idée est de récolter un jeu de données prenant en considération les variations naturelles (saisonnières et interannuelles) car nous pensons que les marées expérimentales (seules) ne nous permettront pas de mesurer les impacts du projet (dans l'éventualité ou celui-ci viendrait à se mettre en place).

 

A votre disposition si vous souhaitez des information complémentaires.

Publié le 25/09/2018

NON, les éoliennes ne doivent pas remplacer les pêcheurs

Faisant suite à l'entretien entre le Président du CDPMEM22 et le Président de la République, le CDPMEM22, à la demande de son conseil a érigé des banderoles "Non, les éoliennes ne doivent pas remplacer les pêcheurs" sur les ports d'Erquy, Saint-Quay-Portrieux et prochainement sur le port de Saint-Cast-Le-Guildo.

Elles reflètent la position défendue par le CDPMEM22 depuis le début des discussions relatives au projet de parc éolien de la baie de Saint Brieuc (2007) et rappelée au Président de la République lors de sa venue au CAP FREHEL.

 

A travers ces banderoles, le CDPMEM22 tient à rappeler qu'il continuera d’être présent pour défendre les intérêts des professionnels de la pêche face aux projets qui pourraient se déployer en mer (EMR, granulats marins et autres...) en adoptant la même ligne de conduite sur l'ensemble de ces dossiers : "pas un NON de principe", mais une position défendue par un argumentaire basé notamment sur des connaissances scientifiques solides (comme ce fut le cas pour le dossier d’extraction de sable en baie de Lannion).

 

Une stratégie mise en place depuis le début sur ce dossier, fruit de la concertation avec l’ensemble des professionnels costarmoricains et brétilliens et après validation du conseil du CDPMEM22.

 

Le CDPMEM22 tient également à préciser que son conseil à valider (à l’unanimité) de continuer sur ce chemin jusqu’à ce que des éléments de réponses soient apportés par le développeur (impacts du bruit et de la turbidité, de la bioaccumulation des métaux issus des fondations, ensouillage des câbles…), et ce avant que ne soit évoqué une éventuelle construction. N’en déplaise aux adeptes des réseaux sociaux qui interpellent chaque jour sur Facebook le comité des pêches et « fustigent » leurs représentants sans même connaitre l'implication du CDPMEM22 dans ce dossier. Ces personnes semblent aujourd’hui vouloir mener un combat contre l’éolien en mer mais se trompent malheureusement d'ennemi.

 

 

Publié le 29/08/2018

Fin de la campagne géotechnique – 23 juin 2018

La campagne géotechnique d’Ailes Marines s’est terminée le 25 juin dernier, marquant la fin des études techniques menées par le développeur de projet.  L’heure pour nous de faire le bilan de cette campagne et de vous faire part des prochaines étapes...

 

La concertation (voir communiqué de presse (->actualités éolien)):

La campagne géotechnique a repris début mars, sans concertation avec les comités, et après que la direction d’Ailes Marines ait fait entendre aux représentants des pêcheurs qu’elle n’avait pas sollicité leur prestataire pour débuter mi-juin. Le comportement du développeur et la reprise prématurée de cette campagne n’auront pas été sans conséquences pour Ailes Marines : dégradation des relations entre le développeur et les professionnels/leurs représentants et perte totale de confiance des professionnels et de leurs représentants envers les dirigeants d’Ailes Marines.

 

Sur le terrain :

A travers les échanges de courriels et les rapports quotidiens envoyés par les navires, Ailes Marines et les services de l’Etat ont pu constater qu’en cette période de l’année (comme indiqué par les comités des pêches), beaucoup de matériels de pêche sont présents sur la zone du parc éolien.

 

Sur le déroulement de cette campagne, malgré quelques changements intervenus dans les séquences prévues, dans l’ensemble, le planning prévisionnel des points de prospections a été respecté. De même, les échanges entre le CDPMEM22 et les professionnels ont également permis de limiter les désagréments : lorsque du matériels de pêche étaient signalés par les professionnels, à la demande du comité, les navires de la société FUGRO allaient prospecter sur d’autres emplacements.

 

Quelques professionnels ont signalé des perturbations liées aux bruits et aux vibrations engendrés par les carottages, sans pour autant nous transmettre des éléments attestant d’une évolution de leurs captures (déclarations de captures journalières ou autres).  Même si nous accordons du crédit aux propos tenus par ces professionnels, il est difficile d’établir des liens de causes à effets, et surtout d’imputer ces perturbations aux variations naturelles ou aux carottages effectués par le développeur : En effet, il n’existe pas dans la littérature scientifique de données sur les sensibilités aux bruits des espèces ciblées par ces professionnels. De plus nous ne connaissons pas l’intensité du bruit émis par ces opérations de carottages…. Enfin, nous n’avons pas d’éléments chiffrés sur l’évolution des captures avant/après carottages (et années antérieures).  Autant d’inconnues qui ne permettent pas d’avancer avec certitude que la diminution des rendements des professionnels soit imputable aux carottages effectués.

 

Et maintenant…

Afin de faire la lumière sur les désagréments que pourraient engendrer ce type de campagne, nous avons demandé que soient réalisées des mesures du bruit émis pendant ces opérations. Ces mesures viendront améliorer les connaissances sur les effets potentiels de ces campagnes techniques (intensité sonore, fréquence…). Les résultats de ces mesures seront présentés lors d’un prochain Groupe de Travail animé par le CDPMEM22 sur le sujet (plus d’infos sur les mesures ici : http://cdpmem22.fr/actualites.php?news=121-campagne-geotechnique-debut-mars-a-mi-aout-2018-07-03-2018).

 

En parallèle, nous travaillons activement aux développements des études qui devront être menées pour connaitre la sensibilité aux bruits des espèces halieutiques présentes en baie de Saint-Brieuc : coquille Saint-Jacques, seiche, bulot, homard, araignées… (dont les résultats devront être rendus avant une éventuelle construction). Ces études permettront sans nul doute d’améliorer nos connaissances sur les éventuels effets du bruit sur les espèces halieutiques (phase d’étude et phase travaux) et d’avoir (enfin) des réponses (avant travaux) sur les impacts potentiels du projet.

 

Par ailleurs, face au constat de la nécessité d’avoir de la donnée pertinente*1 pour caractériser et quantifier des perturbations en mer sur les ressources halieutiques et les activités de pêche et pouvoir dissocier variations naturelles / perturbations anthropiques, nous pensons qu’’il sera plus que nécessaire d’avoir un état de référence (avant travaux) et un suivi (pendant/après travaux*2) des ressources halieutique « solides », basés sur des observations régulières des captures en mer (ou au débarquement), un suivi des déclarations de capture des professionnels et une caractérisation de l’environnement de ces pêcheries pour être à même de mesurer les impacts du projet.

 

Enfin, Ailes Marines vient de terminer l’ensemble des études techniques permettant d’avoir une connaissance fine de la zone et des possibilités d’ensouillage des câbles. Le développeur aura donc rapidement toutes les données nécessaires pour répondre aux interrogations de la profession sur leur possibilité de pouvoir ensouiller la totalité des câbles et ainsi voir si le développeur peut répondre à une des conditions majeures pour le développement d’un parc éolien en baie de Saint-Brieuc. 

 

*1 -> Acquisition de données pour alimenter des indicateurs sur le niveau de prélèvement des pêcheries et son évolution (sur l’ensemble des navires ou sur des navires référents) et sur la biologie des espèces exploitées avant/pendant/après la construction du parc éolien + acquisition de données pour caractériser l’environnement de ces pêcheries (température, salinité…).

*2 -> dans l’éventualité d’une construction

Publié le 03/07/2018

Déplacement du Président de la République en Bretagne - 2018-06-20

Mercredi 20 juin 2018, Monsieur le Président de la république était en déplacement en Bretagne, au Cap Fréhel, pour parler du développement des Energies Marines Renouvelables.

 

Seul représentant des pêcheurs invité par l'Elysée, le Président du CDPMEM22 a pu échanger avec le Président de la République.

 

 

Après avoir rapidement exposé les enjeux pour les marins-pêcheurs, il lui a indiqué que contrairement à ce que l'on peut entendre, "la messe est loin d'être dite", et a ajouté que même si des autorisations ont été délivrées à Ailes Marines, le chemin est encore long avant une éventuelle construction.

 

Il lui a rappelé qu’il reste en effet de nombreuses réponses à apporter aux professionnels et a ajouté notamment que tant que des études complémentaires* ne seront pas menées sur les impacts de la construction sur les ressources halieutiques (et notamment sur les effets du bruit) il n'y aura pas de parc éolien en baie de Saint-Brieuc.

 

Enfin le Président du CDPMEM22 a indiqué au Président de la République que ce projet ne se fera pas au détriment des actions de préservation et de gestion des espèces mises en œuvre par les professionnels de la pêche en baie de Saint-Brieuc.

 

*Études intégrées dans les autorisations, à la demande des comités des pêches, sous forme de prescriptions spécifiques (article 16.2.3):

 

Extrait des autorisations accordées par le Préfet - article 16.2.3 (cf. toutes les autorisations sur la page éolien ) -> Arrêté IOTA (environnement) -> arrêté du 18/04/2017 _ partie 1

 

Publié le 20/06/2018

Campagne géotechnique - début mars à mi-aout 2018 - 07/03/2018

Nous vous informons que la campagne géotechnique va reprendre aux alentours du 8 mars et ce malgré que les comité des pêches aient communiqué au développeur éolien de revenir au mois de juin 2018….

 

Nous déplorons l’absence totale de concertation et la non prise en compte des recommandations des comités par Ailes Marines et l’avons fait savoir (à ce sujet, vous trouverez en bas de la page "éolien" (->actualités éolien), les communiqués de presse envoyés le 22 février et le 1er mars).

 

Ci-dessous des informations sur la campagne :

il reste 43 carottages à effectuer par Ailes Marines. La  campagne est prévue pour durer jusque mi-aout. Un premier navire (LE GARGANO) devrait intervenir à partir du 6 mars. Un second navire (NORMAND FLOWER) devrait arriver fin avril (->infos complémentaires sur les navires)

 

Pour rappel, il est demandé par la préfecture Maritime de ne pas s’approcher à moins d’1/4 milles du navire en opération (->arrêté PREMAR)

 

Ailes Marines nous communiquera pour chaque navire les 4 positions sur lesquelles son prestataire envisage les carottages.

Il est prévu que les navires se concentrent sur la partie Nord de la zone jusque fin avril (au nord des points B05-B17-OSS-B45  ->Cf carte et coordonées).

 

Si vos zones de pêche se situent sur la zone du  parc éolien, n’hésitez pas à revenir vers moi, pour m’indiquer les positions à éviter dans les prochains jours/semaines.

 

Nous communiquerons ces zones au développeur qui devra faire le nécessaire pour que le navire ne perturbe pas votre activité.

 

Enfin, je vous remercierai de me remonter toutes gènes que pourraient vous occasionner le(s) navire(s) lors de cette campagne.

 

Comme en 2017, je transmettrai (aux professionnels qui le désirent) un rapport indiquant les intention du navire 48h à l’avance. Ces rapports seront également consultable sur cette page:

 

 

                                >>))))))))))>  Rapport du 24/06/2018

                                >>))))))))))>  Rapport du 25/06/2018

 

 

 

Mesures du bruit émis par les opérations de carottage

(Attention : ne pas confondre avec les études sur les impacts du bruit sur les ressources halieutiques)

 

A notre demande une campagne de mesures du bruit émis par les opérations de carottage va être réalisée les 11 et 12 juin par un bureau d’étude spécialisé dans le domaine de l’acoustique marine. La société SOMME va réaliser ces mesures afin de caractériser le bruit émis par le navire Gargano.

 

 -> en raison de conditions métérologiques défavorables, les mesures ont été reportées au 22 (avec navire de forage) et 27/06/2018 (bruit ambiant)

 

Navire utilisé  : Bar’ouf (AY E22422 – X) Longueur : 6,3 m

 

L’objectif est d’estimer l’empreinte sonore de la campagne géotechnique par la réalisation de cartes de propagation de bruit.

 

>>))))))))))>  Plus d'info sur la campagne : ICI

>>))))))))))>  Carte de localisation des points de mesures : ICI

Publié le 14/06/2018