Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Élevages Marins des Côtes d'Armor - CDPMEM 22

la coquille Saint Jacques : Une ressource de la Baie de Saint Brieuc

Les actualités du CDPMEM22

 

Transformation des titres professionnels

Plus qu’un an avant la transformation des titres professionnels

Suite à la ratification par la France de la convention internationale STCW Pêche, tous les titres professionnels maritimes doivent être transformés par leurs détenteurs d’ici le 1er septembre 2020 ; par exemple, ce qu’on appelait le Capacitaire devient le Capitaine 200. Dans la majorité des cas, cette transformation des titres ne nécessitera qu’une formalité administrative à effectuer auprès des Affaires maritimes (DML) de votre quartier de rattachement.

Dans certains cas cependant, une formation devra être suivie, soit pour régulariser une dérogation actuelle (concernant par exemple le 750 kW) soit pour obtenir un certificat ou un brevet. Ainsi, en matière de sécurité, tous les marins devront justifier d’être titulaire du CFBS (Certificat de Formation de Base à la Sécurité), ou d’avoir suivi la formation dite « Mécénat Total », ou d’être titulaire de l’attestation de formation sécurité à la pêche pour navires de moins de 12 mètres PP/PC. De même, tout capitaine responsable des soins à bord doit détenir le Médical 1, 2 ou 3 en fonction de l’éloignement des côtes et de la jauge du navire. Par ailleurs, en matière de radiocommunication, la transformation des titres impose d’être à jour des formations CRO ou CGO. 

La convention STCW Pêche exige aussi le maintien des compétences maritimes. Le renouvellement des titres tous les 5 ans sera désormais applicable à la pêche. De ce fait, un marin titulaire du Capitaine de pêche ne pourra plus assurer les fonctions de patron s’il n’a pas navigué au moins 1 an comme patron ou second dans les 5 dernières années (ou 3 mois dans les 6 derniers mois). A défaut, il devra suivre un stage de revalidation. Les prérogatives et les obligations attachées à chaque titre professionnel maritime (et à sa revalidation) vont aussi évoluer ; c’est particulièrement le cas pour les mécaniciens.  

Tous les pêcheurs professionnels et les mécaniciens embarqués doivent donc se rapprocher au plus tôt des Affaires maritimes de leur quartier de rattachement pour faire le point sur leur situation et vérifier s’ils devront suivre ou non une formation complémentaire.

 

Publié le 07/10/2019